#36220
 Martine Vincent 
Participant

Bonsoir Ulrich, pardonnes ma réponse tardive…et merci beaucoup pour ce lien. Je vais prendre le temps de m’appesantir sur cette étude qui est très « pointue » et je suis loin d’avoir tout saisie du premier coup.

Pour revenir à ma question, il me semble que j’ai entendu parlé de cette notion de “pull & push” dans le cadre d’un échange sur un groupe FB concernant la gluconéogénèse, et de cette polémique incessante sur le “trop” (ou le « pas assez » ) de protéines dans un mode de vie cétogène et qui mettrai en danger ton état de cétose et de carburer aux acides gras et aux cétones.
J’ai trouvé dans l’article (lien ci-dessous)
http://www.ketotic.org/2012/08/if-you-eat-excess-protein-does-it-turn.html?spref=fb
cette notion qui peut-être serait une réponse ???? Gluconeogenesis is Demand-Driven(pull) not Supply-Driven(push)
Bien sur mon interrogation est de comprendre dans ce débat sans fin (et chacun à de bonnes raisons à défendre le “peu” ou le “beaucoup” de protéines) ce mécanisme de la gluconéogénèsee et de ne pas se formaliser si tu dépasses ton quota de protéines certains jours, grace à ce coté “intelligent et adaptogène” de notre organisme qui “tire= pull” et converti seulement les protéines en fonction de ses besoins et qui n’est pas assujetti à (l’offre=push) à transformer à tout prix en glucose une trop grande quantité de protéines qui seraient absorbées…Je ne sais pas si je me suis bien expliquée sur cette notion que j’ai cru saisir …mais qui est peut-etre complètement à coté de la plaque. En tous les cas merci de me lire et si tu peu m’éclairer sur des points que je n’aurai pas bien saisi…c’est bien venu.Bonne fin de soirée

© 2015-2018 EatFat2BeFit #LCHF #MadeInFrance with ❤️

elementum amet, elit. dolor felis porta. nec

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?