Christophe accompagné de son épouse Elizabeth et de sa belle-sœur Clare

Le Glioblastome est la tumeur cérébrale la plus agressive qui existe[1]. Quand le diagnostic de ce cancer de grade IV tombe, c’est généralement le monde qui s’écroule pour celui qui lentend. Aujourdhui nous vous offrons de loptimisme, avec le témoignage exceptionnel de Christophe Quancard qui a mis en place une alimentation cétogène un an après quon lui ait diagnostiqué son Glioblastome en 2011.

EatFat2BeFit : Tout d’abord Christophe, permettez-moi de vous remercier d’avoir accepté d’offrir votre témoignage et votre expérience du combat contre le cancer, que je connais un peu moi-même pour avoir accompagné ma mère durant ses 18 mois de lutte contre un Glioblastome. Cette tumeur est terrible, je suis donc conscient de la très grande valeur de votre expérience du combat contre ce cancer, avec l’aide de l’alimentation cétogène. Commençons par le commencement : Qui êtes-vous Christophe, d’où venez-vous, pouvez-vous nous raconter votre parcours avant ce jour où votre vie a basculé ?

Christophe : J’ai grandi un peu partout en France : Paris, Dijon, Nantes, Annecy et Grenoble. Jeune j’aimais la nature et la natation. Adolescent j’ai commencé à prendre du poids et j’ai perdu contact avec la nature. En tant qu’étudiant mon alimentation s’est détériorée. 

Après mes études à Grenoble je suis parti faire un Master aux États-Unis, imaginant mon retour en France 18 mois plus tard. Après quelques mois, j’ai rencontré un consultant en ressources humaines qui m’a proposé un stage. L’entreprise m’a ensuite pris à plein temps et j’ai commencé ma carrière aux États-Unis.

Aux États-Unis, mon alimentation a continué à se détériorer et j’ai continué de grossir.

EatFat2BeFit : Fin 2011, à quelques jours d’un évènement majeur dans votre vie, vous êtes touché d’une première crise d’épilepsie qui vous mènera à l’hôpital pour les premiers examens. Pouvez-vous nous raconter cette période si contrastée de votre vie où les évènements s’enchaînent ?

Christophe : A la veille du mariage de la meilleure amie de ma fiancée à Cape Cod, j’ai eu une première crise d’épilepsie. Rapidement transféré dans un hôpital à Boston j’ai subi plusieurs jours d’examens de toute sorte. Comme les médecins ne pouvaient pas se prononcer, nous sommes rentrés chez nous à Chicago. Un neurologue m’a dit que j’avais sans doute une tumeur cérébrale. D’après l’oncologue et le neurochirurgien que nous avons rencontrés le jour suivant c’était sans doute une tumeur de bas grade. Notre mariage était prévu 15 jours plus tard et les médecins nous ont conseillé ceci : « mariez-vous et on fera une biopsie juste après ». Malgré les doutes et la peur, nous avons décidé de nous marier.

EatFat2BeFit : Vous avez donc 35 ans au moment du premier diagnostic, qui vous annonce probablement une tumeur cérébrale de bas grade selon les images médicales, puis arrive la biopsie ?

Christophe : A 35 ans juste marié, après la biopsie les médecins m’ont annoncé que j’avais en réalité un glioblastome. Ils m’ont expliqué que la survie moyenne de ce type de cancer était de 15 mois.

EatFat2BeFit : Cette biopsie qui révèle finalement un Glioblastome est un choc, c’est-à-dire qu’une tumeur de bas grade est en fait de haut grade. Comment avez-vous vécu cette annonce ?

Christophe : j’étais bien sûr terrifié, mais je voulais quand même faire tout ce qui était possible.

EatFat2BeFit : À la suite de la biopsie, vous êtes rapidement opéré pour retirer au maximum la tumeur. Cette opération est très délicate, avec pour objectif de retirer le plus possible de tissus cancéreux tout en ne lésant pas les tissus sains. Comment se passe votre opération ?

Christophe : L’opération s’est bien passée, le chirurgien était exceptionnel et après 10 heures au bloc opératoire je me suis réveillé avec l’annonce qu’ils avaient retiré tous les tissus cancéreux visibles. J’étais heureux et plein d’espoir.

EatFat2BeFit : Après cette opération, quels protocoles avez-vous suivis de chimiothérapie ou de radiothérapie ?

Christophe : j’ai suivi le protocole standard pour le glioblastome : d’abord les radiations avec le témozolomide (Temodal), suivies des doses encore plus fortes de témozolomide.  En plus du traitement standard, j’ai reçu un vaccin expérimental (ou un placebo, je ne le saurais jamais).

EatFat2BeFit : Durant toute cette période, quelle était votre alimentation ? Aviez-vous reçu des consignes ou un régime à suivre en parallèle de vos traitements ?

Christophe : Mon alimentation pendant cette période était mauvaise, entre la nourriture de l’hôpital et la restauration rapide. Je n’ai reçu aucun conseil durant cette période. 

EatFat2BeFit : En mars 2012, 4 mois après l’opération l’IRM de contrôle n’apporte pas de bonnes nouvelles, que se passe-t-il ?

Christophe : La tumeur était de retour plus grosse et plus agressive.

EatFat2BeFit : Vous subissez donc une seconde opération chirurgicale ?

Christophe : Oui, une deuxième opération plus difficile que la première. Le chirurgien m’a annoncé qu’il avait réussi à enlever une grande partie de la tumeur, mais qu’il en restait. Il m’a aussi annoncé qu’ils avaient dû couper une partie du cerveau qui contrôle le côté droit de mon champ visuel. J’ai donc perdu 50 % de ma vision à droite. J’ai alors commencé un nouveau protocole expérimental. Je gardais espoir.

EatFat2BeFit : Mais en août 2012, de nouveau l’IRM de contrôle n’est pas bonne ?

Christophe : Non ! la tumeur était de retour. Je commence un troisième protocole expérimental. L’espoir commence à s’amenuiser, mais je garde le courage, en grande partie grâce à ma famille.

EatFat2BeFit : C’est en septembre 2012 que l’on vous informe des bienfaits éventuels du régime cétogène. Racontez-nous qui vous a mis sur cette piste et comment vous avez fait vos premiers pas dans ce régime pauvre en glucides et riche en lipides ?

Christophe : Ma belle-sœur qui venait de commencer son doctorat de sciences de la matière avait fait des recherches pour trouver de nouvelles idées. C’est elle qui a trouvé les articles sur le régime cétogène. Je me suis dit que ça valait le coup d’essayer, après tout rien d’autre n’avait marché. J’étais décidé est très motivé parce que c’était quelque chose que je pouvais faire par moi-même.

EatFat2BeFit : Avec quels outils (livres, sites internet, applications) vous êtes-vous aidé pour comprendre les bons ajustements de l’alimentation cétogène ? Avez-vous utilisé un lecteur de glycémie ou de corps cétoniques ?

Christophe : J’ai trouvé sur Internet quelques documents qui expliquaient comment suivre le régime cétogène. Un petit livre électronique d’un hôpital allemand expliquant comment pratiquer ce régime contre le cancer, ainsi que quelques sites Internet qui existaient à l’époque. L’hôpital John Hopkins avait aussi un site focalisé sur l’épilepsie. J’ai commencé avec ça. À cette époque je ne mesurais pas ma glycémie ni mes corps cétoniques.

EatFat2BeFit : Quels étaient les aliments principaux qui composaient votre diète cétogène à vos débuts ?

Christophe : J’ai d’abord éliminé tout sucre, fruits, légumineuses, céréales, ainsi que tous les produits préparés. Je me suis concentré sur les œufs la viande le poisson et le fromage. Pour contrôler les glucides au maximum, j’ai éliminé tous les légumes, et je ne mangeais même pas de noix.

EatFat2BeFit : Vous êtes-vous aidé du jeûne intermittent ?Christophe : Dès le départ j’ai jeûné tous les jours un minimum de 16 heures. En plus je faisais un jeune de 48 heures tous les 15 jours (24 heures avant et après la chimiothérapie).

EatFat2BeFit : Durant les premiers mois de votre régime cétogène, comment ont réagi vos médecins concernant ce choix que vous avez fait seul ?

Christophe : Mon médecin m’a dit : « écoutez… mangez de la glace et soyeux heureux ». C’était un bon médecin, mais je pense qu’il avait vu tellement de gens souffrir et mourir très vite, surtout dans une situation comme la mienne de récidives répétées du cancer malgré des traitements multiples sans effet, qu’il ne voulait pas augmenter mes souffrances en m’imposant des privations. Après quelques mois il a même émis des doutes sur les effets à long terme du régime cétogène.

EatFat2BeFit : Mois après mois vous perfectionnez votre régime cétogène, en lisant les travaux des pionniers, notamment le Dr Dominic d’Agostino à qui nous devons tant. Qu’avez-vous ajusté avec le temps et l’expérience ?

Christophe : Au fur et à mesure j’ai éliminé tout aliment non bio, je me suis concentrée de plus en plus sur le poisson gras sur les fromages au lait cru venant d’un élevage naturel. J’ai fait la même chose avec la viande et ne mange plus que de la viande issue d’élevage à l’herbe. J’ai commencé à mesurer ma glycémie et mes corps cétoniques régulièrement ce qui m’a permis d’être plus précis dans mon régime. Je continue le jeune intermittent tous les jours 16 à 18 heures ainsi que les jeunes réguliers de 48 heures ou plus, au minimum une fois par mois.

EatFat2BeFit : Vous commencez donc votre régime cétogène en septembre 2012, un peu comme une solution de dernière chance après la croissance très rapide de votre tumeur mesurée par l’IRM du mois d’août 2012. En janvier 2013, c’est-à-dire 4 mois après avoir débuté votre régime cétogène, votre IRM de contrôle indique une tumeur stable. Que s’est-il passé depuis ces 5 années ? Avez-vous essayé de nouveaux traitements en plus du régime cétogène ?

Christophe : Pendant les 12 premiers mois, la tumeur a continué à se réduire jusqu’à ce que l’IRM ne montre qu’une zone stable qui pouvait être soit ce qui reste de la tumeur soit des tissus nécrosés. Depuis, les IRM tous les trois mois sont restées stables. Ce mois-ci en septembre 2018 marque le septième anniversaire de ma première crise d’épilepsie, celle qui a permis la découverte de mon cancer. Tout ça pour un cancer de grade 4 très virulent pour lequel la survie moyenne à trois ans dépasse à peine les 10 %.

EatFat2BeFit : Vous suivez donc un régime cétogène depuis maintenant 6 ans. Comment le vivez-vous dans votre quotidien, comment vous organisez-vous au travail par exemple ? votre épouse vous a-t-elle suivi ?

Christophe : Je vis très bien le régime cétogène au quotidien. Au bureau ou en voyage, les boîtes de sardines et de saumon, le pâté, le brocoli et les choux crus me facilitent la vie. Depuis 3 ans je mange plus de légumes verts et de salade. J’ai petit à petit découvert que je me sentais mieux avec quelques légumes verts dans mon alimentation. Mon épouse suit un régime beaucoup moins strict puisque nous avons un fils de trois ans et une fille de 11 mois qui ne suivent pas le régime, mais toute la famille fait attention et ne mange que les produits bio et évite l’alimentation industrielle.

EatFat2BeFit : Qui cuisine à la maison ? Cette alimentation LCHF plutôt proche de nos racines françaises vous a-t-elle donné le goût pour le temps que l’on consacre à faire mijoter ses plats ?

Christophe : Au début c’était uniquement mon épouse qui cuisinait, mais petit à petit j’ai effectivement découvert l’intérêt du temps passé dans la cuisine et la culture françaises contribuent à rendre ce régime plus attrayant et plus intéressant. Si on m’avait annoncé il y a 10 ans que je cuisinerais un jour, j’aurais dit c’est impossible. C’est la preuve qu’on peut toujours changer quelques soient les circonstances.

EatFat2BeFit : Utilisez-vous des compléments alimentaires en plus de votre alimentation cétogène ?

Christophe : je prends le moins possible de compléments alimentaires. Je prends du magnésium, du potassium et du sel quand je jeûne ainsi que des oméga 3. Le reste provient de mon alimentation, aussi variée et naturelle que possible dans la limite du régime cétogène.

EatFat2BeFit : J’imagine que vous vous tenez informé des dernières études cliniques et des récents progrès de la science. Avez-vous un avis sur certaines molécules comme l’acide alpha lipoïque et l’hydroxycitrate de calcium, le dichloroacetate, ou encore des approches comme la thérapie en caisson hyperbare (HBOT) et les esters de corps cétoniques ? Que suivez-vous comme recherches ?

Christophe : je suis de très près tous les progrès dans le domaine et en particulier les études cliniques sur le cancer et sur les maladies neurodégénératives. En particulier la thérapie en caisson hyperbare fait partie des choses que je vais mettre en place dans le futur. Je suis aussi les recherches sur les corps cétoniques de synthèse. Pour l’instant c’est difficile de me faire un avis, mais j’espère que très bientôt nous en saurons plus.

EatFat2BeFit : Grâce à l’alimentation cétogène rigoureuse, vous avez stabilisé votre glioblastome. Ce fait est tellement remarquable qu’il offrira j’en suis sur beaucoup d’espoir à ceux qui sont touchés par ce terrible cancer. Quels sont les autres bienfaits que vous avez pu retirer d’une alimentation pauvre en glucides et riche en lipides ?

Christophe : j’ai perdu 56 kg, et à l’âge de 42 ans je me sens plus jeune et physiquement plus capable qu’a l’âge de 20 ans. Je suis rarement malade et malgré la chimio, les radiations et les séquelles de mes deux opérations, je me sens bien au quotidien.

EatFat2BeFit : Votre perte de poids, vous a-t-elle motivé pour une pratique sportive ?

Christophe : Oui. Je marche tous les jours minimum une heure. Je nage le plus souvent possible dans le lac Michigan, je fais de la gymnastique et j’essaye de ne pas laisser passer une journée sans activité physique.

EatFat2BeFit : Dans une telle épreuve de la vie, le soutien que l’on peut obtenir de nos proches ou d’autres personnes, d’autres malades, est essentiel. Quelles sont les personnes qui ont compté pour vous Christophe ?

Christophe : mon épouse Elizabeth et ma belle-sœur Clare ont beaucoup aidé et continuent de me soutenir tous les jours. Mais parents et mes deux frères aussi m’ont beaucoup soutenu. Mon ami John est aussi atteint d’un cancer du cerveau et pratique le régime cétogène, il a aussi beaucoup compté pour moi et m’a permis de continuer à progresser.

EatFat2BeFit : Nous vous remercions sincèrement pour ce précieux témoignage Christophe. Vous faites partie des pionniers ayant fait le choix difficile de prendre un chemin inexploré. Année après année, la science nous indique que l’approche métabolique contre le cancer, l’utilisation du régime cétogène sont des pistes solides. Des cas relatés par la science de disparition totale de la tumeur existent[2] ce que je vous souhaite de tout cœur Christophe. Vous avez pris ce chemin avant qu’il ne soit tracé et balisé, ce qui est remarquable et très courageux. Voulez-vous ajouter un dernier mot en guise de conclusion ?

Christophe : Mon expérience avec le cancer m’a prouvé qu’il faut rester flexible et ne pas avoir peur d’essayer quelque chose de nouveau. Je crois que le régime cétogène peut aider non seulement les victimes du cancer, mais celle du diabète de type 2, celle des maladies neurodégénératives, des maladies auto-immunes. Je crois surtout que nous devons tous travailler pour pousser nos sociétés à réformer leur approche de la diététique.

EatFat2BeFit : Christophe, au nom de tous les membres de EatFat2Befit, de tous ceux qui se battent contre un cancer, je vous remercie pour ce témoignage qui sera j’en suis certain très utile.

Interview vidéo de Christophe Quancard en 2017

Témoignage vidéo de Christophe réalisé par KetoStrong en février 2017 (pensez à activer le sous-titrage en cliquant sur CC)


Références :

[1] https://doi.org/10.1038/bjc.2015.421

[2] https://doi.org/10.1016/j.ijscr.2017.02.025

 

8 Commentaires
  1. Valerie Mouline 2 mois Il y a

    Touchée aussi par le glioblastome qui a emporté ma mère… Bravo pour cette force Christophe. Je ne doute pas que la vie vous apportera le meilleur à vous et à vos proches. L’alimentation peut être si simple en étant vitale ! Merci pour ce témoignage

  2. Liliane Guerna 2 mois Il y a

    Merci de votre témoignage. Et bravo pour votre force également.
    Ma sœur a eu ce souci, opération qui a été réussie pour elle mais avec un réapprentissage des mots.
    L’alimentation cétogène est vraiment une alimentation si simple et si facile à mettre en place.

  3. Virginie GRALL 2 mois Il y a

    whaou quelle claque ! et surtout que d’espoir pour les malades du cancer.
    J’ai vraiment hâte que nos médecins traditionnels en France et ailleurs comprennent l’intérêt de s’informer sur l’alimentation et sur la diète cétogène en particulier.
    Ma mère est morte d’un cancer du sein à 64 ans et j’aurais tellement aimé avoir cette connaissance pour la lui faire tester.
    Cela aurait pu ne pas fonctionner bien entendu, car le cancer est une maladie tellement retorse, mais au moins nous aurions été au bout des choses sans regret.

    Bravo à Christophe pour son courage et sa détermination et longue et belle vie à lui et sa famille.

  4. mireyo83 2 mois Il y a

    Respect à Christophe et le plein de bonheur à lui et à sa belle petite famille.

    (Idem, j’ai perdu mon papa d’une maladie “de civilisation” tellement évitable avec la connaissance que l’on peut avoir maintenant grâce à vous…).

  5. mireyo83 2 mois Il y a

    Par contre, il est vrai que ce cancer (glioblastome) ne prévient pas et attaque sournoisement.

  6. Nolwenn Laurent 2 mois Il y a

    superbe témoignage. J’adore lire les articles de cette rubrique.

Laisser une réponse

© 2015-2018 EatFat2BeFit #LCHF #MadeInFrance with ❤️

pulvinar ante. lectus dictum felis facilisis ultricies luctus leo.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?