Dans la grande famille du cholestérol, la science nous montre qu’il est important de viser un bon profil lipidique avec un bon ratio entre un taux de HDL relativement élevé et un taux de LDL relativement bas et surtout un taux de VLDL (fabriqué dans le foie grâce aux glucides) le plus bas possible (le VLDL est rarement recherché dans les analyses et seulement estimé). Mais si on va plus loin encore, les dernières études mettent en lumière que le lien entre athérosclérose (les artères qui se bouchent) et un taux élevé de cholestérol n’est pas démontré (un exemple avec cette étude[3] de 2001 à tomographie permettant d’évaluer les dépôts dans les artères puis les comparer aux taux de cholestérol). Et même dans les cas extrêmes, qualifiés de « génétiques », nous pouvons nous rendre compte de la prépondérance du lien[4] entre le cholestérol élevé et la glycémie, l’insuline ainsi que les glucides.  Finalement, tout le mythe prend son origine dans une approche irrationnelle : « Il y a du cholestérol dans les plaques qui obstruent les artères, il faut donc réduire le cholestérol dans le sang et réduire sa consommation de cholestérol ». C’est tellement stupide, qu’on peut véritablement être en droit de s’interroger sur les compétences, le sérieux et l’intégrité de ceux qui ont porté ce message.

Ce contenu est réservé aux membres du site il faut au moins un niveau : Membre pour y accéder. Si vous êtes déjà membre, cliquez sur “Connexion” en haut du menu. Sinon rejoignez-nous en vous inscrivant ici :
S’inscrire

© 2015-2018 EatFat2BeFit #LCHF #MadeInFrance with ❤️

venenatis, dapibus sem, Praesent et, Donec

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?