Contrairement aux idées reçues, l’espérance de vie aux temps paléolithiques était tout sauf catastrophique. Si l’on se réfère aux études, une fois passé l’important risque de mortalité infantile (c’est là d’ailleurs le vrai progrès récemment permis par notre vie moderne, puisqu’environ 1 enfant sur 2 n’atteignait pas l’âge de 15 ans), on pouvait espérer atteindre le 3e âge. Comme nous l’indique l’étude Kitava[3] réalisée chez une tribu vivant toujours à « l’état primitif » en Papouasie-Nouvelle-Guinée, cette longue espérance de vie n’est pas nouvelle chez les Kitavas. Contrairement aux agriculteurs sédentaires que nous sommes et qui ont dû utiliser toute leur science pour rattraper ce que les chasseurs-cueilleurs Kitavas obtiennent spontanément par un mode de vie ancestral. Oubliez définitivement l’idée qu’à l’époque préagricole tout le monde mourait avant 30 ans. C’est d’ailleurs exactement l’inverse, puisque l’espérance de vie s’est écroulée à la fin du paléolithique avec l’arrivée de l’agriculture, pour ne remonter petit à petit qu’à notre époque moderne…

Ce contenu est réservé aux membres du site il faut au moins un niveau : Membre pour y accéder. Si vous êtes déjà membre, cliquez sur “Connexion” en haut du menu. Sinon rejoignez-nous en vous inscrivant ici :
S’inscrire

© 2015-2018 EatFat2BeFit #LCHF #MadeInFrance with ❤️

eget vel, neque. quis efficitur. Sed

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?