fbpx

Les fondamentaux : le rythme cardiaque

rythme cardiaque

Bien qu’étant un organe doué d’automatisme, le cœur est parcouru de fibres nerveuses, le reliant au centre nerveux bulbaire situé à la base du cerveau. Un échange constant d’informations entre cette région cérébrale et la région cardiaque permet d’en réguler la fréquence de battement de manière involontaire et de le maintenir dans une valeur normale, autour de 70 à 75 battements par minute.

Ce film d’animation présente la boucle de régulation du rythme cardiaque. Le cœur est un organe au fonctionnement automatique, la régulation de son rythme de contraction (et donc de la pression artérielle) est sous contrôle étroit du système nerveux autonome.
Les barorécepteurs carotidiens et aortiques transmettent des informations au centre bulbaire intégrateur et régulateur. Au repos, en réponse à une augmentation du rythme cardiaque, ce centre active le système parasympathique qui libère de l’acétylcholine et diminue le rythme cardiaque. Si celui-ci est trop faible, le centre bulbaire active le système sympathique qui libère de la noradrénaline et augmente le rythme des contractions.
Les boucles de régulations nerveuses concourent au maintien de l’homéostasie de l’organisme autour de valeurs de consignes.

©réseau-canopé

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur email
Partager sur print

Autres articles

Laisser un commentaire