fbpx

Les pionniers du régime cétogène

hommage aux pionniers du régime cétogène

Rendre hommage à ceux qui ont permis que le régime cétogène soit une réalité pour nous

Nous sommes sincèrement emplis de respect et d’admiration pour ces hommes et ces femmes, qui avant nous ont passé du temps (parfois toute une vie) à mener un combat qu’ils savaient perdu d’avance compte tenu de l’importance des intérêts en jeu. Nous voulons rendre hommage à ces personnes et exprimer notre sincère gratitude pour le travail qu’ils nous ont légué ou nous transmettent encore, nous offrant la chance d’avancer toujours plus loin ! Nous les considérons comme les moteurs de l’alimentation cétogène dans le monde. Ce n’est que grâce au partage de leurs connaissances que nous en sommes là aujourd’hui.

 

Je tiens à souligner le travail, la vocation et l’engagement de quelques personnes à l’origine du renversement de ce dogme, ce mythe n’ayant jamais reposé sur aucune science. Je pense notamment à Nina Teicholz qui vient de réussir le tour de force d’être publiée (site internet) par le BMJ (British Medical Journal, revue existant depuis 1840, une des plus reconnues au monde), rappelant à l’institution son manque de rigueur scientifique sur l’établissement des recommandations nutritionnelles. De son combat est née une association (site internet) à but non lucratif qui veille désormais à la rigueur scientifique de ces recommandations. 

 

Alors j’aimerais rendre hommage à ces personnes exceptionnelles pleines de conviction, qui ont souvent sacrifié une carrière tranquille, au profit de la recherche de la vérité. J’aimerai en citant ces personnes vivantes ou disparues, exprimer mon respect le plus sincère pour ces femmes et ces hommes de science qui forment à mes yeux l’Elite de l’approche cétogène.

Les parrains d' EatFat2BeFit

rendons hommage aux pionniers

wdt_IDNOMPAYSACTIVITESITE
1Adam S. NallyUSANutritionniste
2Adrienne C. Scheck, Ph.DUSAChercheur
3Alessandro FerrettiRoyaume-UniNutritionniste
4Alfred Pennington, MD†USAMédecin / Chercheur
5Alison GannettUSASurvivante
6Andre ObradovicAustralieCoach / Sportif
7Andreas Eenfeldt, MDSuèdeMédecin
8Andrew ScarboroughRoyaume-UniSurvivant / Chercheur
9Angela M. Poff, Ph.DUSAchercheur
10Ann M. Childer, MDUSAMédecin

† (personne décédée)

 

Ces hommes et ces femmes ont beaucoup de points de communs, mais un en particulier que je voudrais mettre en avant : le courage. Celui d’avoir dû faire face (et continuer pour ceux qui sont toujours en vie) à des critiques, des intimidations et parfois des menaces. Malgré tout, par conviction ils ont été de l’avant, au combat, pour pouvoir transmettre leurs connaissances et peut-être un jour faire tomber ces pures croyances.

 

 

Si vous ne trouvez pas facilement un professionnel de santé pour vous aider dans votre démarche cétogène, n’en soyez pas étonné. L’opposition pour maintenir un dogme clairement erroné est extrêmement puissante, et que même un professionnel de santé reconnu est en danger lorsqu’il s’y oppose.

 

Je vous en propose quatre exemples :

 

Le Dr Annika Dahlqvist (site internet) en Suède : En 2006 cette diététicienne est fermement invitée par le ministère des Affaires sociales à cesser de recommander une alimentation cétogène après la plainte déposée par 2 nutritionnistes. Elle est obligée de démissionner de la clinique où elle consultait et soignait en particulier des diabétiques de type II.

 

 

Le Pr Tim Noakes (site internet) en Afrique du Sud : En février 2014 Claire Julsing-Strydom, présidente de l’Association des diététiciens d’Afrique du Sud (ADSA), porte plainte contre Tim Noakes au Conseil des professions de la santé d’Afrique du Sud (HPCSA) suite à un conseil donné sur Twitter à une jeune maman. Il lui suggérait de continuer à allaiter son enfant, tout en suivant une alimentation cétogène. Fin 2016, Tim Noakes est toujours en procès. Les audiences filmées sont croustillantes, car le monde entier défile pour le soutenir, en apportant toute la science disponible pour étayer sa ligne de défense. Son procès est clairement le procès du régime cétogène ! C’est le Sucre contre le Gras ! Or, les partisans d’une alimentation riche en glucides sont littéralement acculés par la science de ces 20 dernières années. La démonstration que le sucre est clairement le coupable de beaucoup de nos maladies dites de civilisation n’est plus à faire. Sur le banc des complices, on trouve bien entendu les directives nutritionnelles données ces 60 dernières années en faveur d’une alimentation riche en glucides et pauvre en lipides, en particulier en graisses saturées. Le 21 Avril 2017, le professeur Tim Noakes ressort totalement innocenté après 3 ans de procédure et 710 000€ de frais justice.

 

 

Le Dr Gary Fettke (site internet) en Australie : En 2014, le Dr Gary Fettke chirurgien orthopédiste en Australie, est victime d’une dénonciation anonyme de la part d’une diététicienne concernant ses recommandations en matière de nutrition. Plus de deux ans d’enquête plus tard, l’AHPRA (l’agence gouvernementale ayant le droit de vie ou de mort sur l’autorisation d’exercer la médecine en Australie) rappelle au docteur Fettke qu’il n’est pas convenablement formé et instruit en tant que médecin pour fournir des conseils ou des recommandations en matière de nutrition. Cela se gâte fin 2016, avec une seconde dénonciation anonyme concernant un patient atteint d’un diabète de type II que le Dr Fettke aurait aidé à « inverser ». Évidemment, un nutritionniste qui voit un chirurgien guérir un diabète de type II quand lui ne propose que de l’insuline à vie, on peut imaginer sa grande frustration. C’est tout un « business assuré sur le long terme » qui s’évapore. Le Dr Fettke est désormais sous la menace d’une radiation, c’est donc son épouse Melinda qui est désormais en nom pour leur organisation faisant la promotion d’une alimentation cétogène.

 

 

Enfin le Dr Michel de Lorgeril : La Section Disciplinaire du Conseil Régional de l’Ordre des Médecins de Rhône-Alpes s’est réunie pour juger le Docteur de Lorgeril, chercheur au CNRS, expert reconnu en cardiologie et nutrition et auteur de plus de 300 articles scientifiques. Il tient sa renommée de ses prises de position sur le cholestérol et contre les statines. Les griefs retenus contre lui ont suscité l’interrogation générale. La plainte principale émane de cinq cardiologues grenoblois qui pour résumer : « se sentent collectivement lassés de recevoir d’incessantes demandes de rendez-vous à leurs secrétariats pour obtenir une consultation auprès du Dr de Lorgeril alors que celui-ci n’y exerce pas ». Puis l’on comprend aisément qu’ils vivent difficilement que tant de patients se mettent à douter des vérités qu’ils leur présentent comme intangibles depuis tant d’années. Pour simplifier, ils en ont assez que l’on critique leurs statines. Voici donc le traitement que l’on réserve aux scientifiques qui contestent le dogme.

 

 

Tous les quatre ont payé de leur carrière, de leur réputation, de leur argent et de leur temps, pour répondre aux accusations d’une majorité puissante souhaitant protéger son dogme. Comprenez que cela fait 60 ans que tous nous répètent en cœur que les graisses saturées et le cholestérol bouchent nos artères, que le diabète de type II ne peut se guérir et que priver de sucre un diabétique n’est pas envisageable. Des décennies de mensonges dont un des plus grands responsables est clairement identifié en la personne d’Ancel Keys†, une pyramide alimentaire grotesque qui produit des diabétiques, des obèses, des personnes atteintes de maladies du métabolisme, le tout par centaines de millions.

 

 

Comment voulez-vous imaginer que ces millions de professionnels de la santé puissent un jour faire demi-tour pour nous dire : nous sommes désolés, nous nous sommes trompés ! Évidemment tous persistent dans l’erreur, c’est tellement plus confortable de continuer de défendre la platitude de la terre, en plaçant au purgatoire tous ceux qui proclameraient et prouveraient le contraire. En rédigeant cet article, j’ai pu consulter de nombreux documents avec quelques perles. Par exemple, un oncologue ayant compris l’utilité du jeûne thérapeutique pour ses patients touchés par un cancer, mais qui attend depuis des années les crédits nécessaires pour le mettre en place dans son hôpital (Le professeur Laurent Zelek, de l’hôpital Avicenne, de Bobigny). Comprenez-moi bien : je vous parle d’un médecin, qui prescrit des chimiothérapies hors de prix et qui attend de l’argent pour mettre en place un protocole où ses patients ne mangeraient rien !

 

 

Saisissez-vous l’ampleur du problème ? Un individu qui choisira la voie d’une alimentation cétogène, aussi bien un patient pour sa pathologie qu’un médecin pour aider ses patients, aura l’énorme et puissante majorité contre lui pour l’arrêter. Puis le traiter d’hérétique juste avant de le brûler en place publique s’il le faut pour décourager les autres et en faire un exemple.

 

 

La vie en mode cétogène ne sera pas un long fleuve tranquille…