Pierrick Paget et sa Honda CRF 2018
Pierrick Paget et sa Honda CRF 2018

Pierrick Paget / Crédit photo Copyrights Raphael Sauze

 

Pierrick Paget

 

Perte de poids, performance sportive ou santé ?

Honnêtement, je n’ai pas choisi l’un ou l’autre car les 3 sont étroitement liés.

Voilà mon histoire…

Après une carrière de pilote de motocross professionnel à manger pâtes, pain, barres de céréales et boissons isotoniques sans compter (et sans problème), je me suis dirigé vers l’endurance avec la célèbre course du Touquet. Trois heures à en découdre dans le sable, les trous, slalomant au milieu des pilotes amateurs, le pied !

Quatre années différentes, quatre podiums, mais bizarrement, quel que soit l’entraînement (qualité et quantité), toujours le même coup de barre…au même moment.

 

Puis la fin de ma carrière marqua le début d’une autre ère : le plaisir des sports plus classiques comme le running, le trail, le vélo et le triathlon. Au bout de quatre ans, le constat est amer : soit j’ai le même coup de moins bien, soit je l’évite en mangeant sucré jusqu’à l’écœurement…

Je laisse tomber, n’ayant plus goût à la compétition et attaque une carrière professionnelle commerciale éreintante faite de déplacements autour du monde, et de beaucoup de travail tôt comme tard…

75, 77, 79, 81, les kilos arrivent et ne repartent que si je mange moins.

Cela me fatigue, me déprime donc je remange et reprends du poids.

Un yoyo que personne ne voit (je mesure 1m80) et qui varie peu, mais qui me plombe le moral…

En gros, si ma vie est dure, je suis affûté et fais 78 kg, et dans l’autre cas, si je me laisse aller à manger je vais finir à 90 kg comme la plupart de mes amis ? « Pas cool de vieillir ! », pensais-je à l’époque.

 

Et un jour, je tombe sur une vidéo sur LeBigUsa.com traitant de l’alimentation cétogène ET de mon épreuve préférée, le Touquet.

Le discours de EatFat2BeFit est simple, logique, oui, tellement logique !

Allez : j’attaque

 

Je vous passerai les détails des 5 premiers jours où je suis devenu à la fois un zombie/junky, mais où j’ai pu réaliser le degré d’addiction aux glucides dont j’étais devenu clairement victime.

Tu peux techniquement te passer de tout sans peine, mais les glucides : ça fait mal !

 

  • Au bout de deux semaines, je suis désintoxiqué et je mets à recourir : je vole !
  • Au bout de deux mois, je me mets à maîtriser mes menus et j’ai une pêche d’enfer.
  • Au bout de 6 mois, je ne pèse plus que 74 kg.
  • Au bout de 10 mois je change mes équipements de Mx pour du 30 en pantalon et du S en maillot !
  • Au bout de 12 mois, je me rends compte que lorsque je mange trop et mal, je ne reprends que 2 kg, et qu’ils se reperdent facilement en 1 mois, sans sport et sans privation.
  • À la fin de l’année, mon entourage s’y est mis, et les résultats sont tout aussi spectaculaires.

 

Ce voyage dans le monde de la cétose m’a appris une chose : le monde entier va dans le mur !

Quand on me pose la question « Est-ce que c’est bien ? » ma réponse reste la même : « Essayez 3 mois, et on en reparle ! »

 

Je n’ai plus de migraines ophtalmiques, plus de coups de mou, de fringales et peux rester sans manger une, deux ou trois journées… tout en faisant du sport !

Si seulement j’avais pu commencer tout cela AVANT le Touquet…

 

Allez ! On regarde devant : il me reste finalement 50-60 ans pour gravir des montagnes…à l’eau claire désormais !

 

0 Commentaires

Laisser une réponse

© 2015-2018 EatFat2BeFit #LCHF #MadeInFrance with ❤️

facilisis justo felis Donec ut Aenean Nullam commodo id, quis Praesent quis,

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?