Une fois de plus (de trop ?) ce matin j’ai été ébloui par un nouveau tissu d’âneries dans la presse généraliste concernant le microbiote

 Aujourd’hui il est question de TMAO (triméthylamine-N-oxyde), la consommation de viande rouge et ses effets supposés sur certains cancers, ainsi que son impact cardiovasculaire. Il est clair que ces derniers jours ont été très prolixes en matière de pseudo science, après la publication de The EAT par le Lancet . Et d’ailleurs, la réponse ne s’est pas fait attendre de la part de Gary Fettke, de Nina Teicholz (notamment avec son travail d’investigation concernant les conflits d’intérêts de Walter Willet qui porte le projet EAT), puis de Georgia Ede,  Joanna Blythman Zoë Harcombe encore de Marty Kendall  Et pour finir de nouveau un article de synthèse de Nina Teicholz. La journée d’hier s’étant achevée avec la publication des nouvelles recommandations nutritionnelles canadiennes, qui devraient justement satisfaire aux recommandations frelatées de « The Eat » que l’histoire retiendra probablement comme un « The End » pour la science ! Avec toutes ces âneries, nous sortons de la science et nous entrons dans un monde d’actions politiques, disons les choses clairement.

Voici donc aujourd’hui, mon premier petit billet d’humeur, dans cette nouvelle rubrique « Ulrich sans concession ». Un nouveau rendez-vous où je posterai à l’envie mes idées, mes réflexions et mes humeurs sans filtre !

Je voudrais aujourd’hui attirer votre attention sur un point de compréhension important au sujet du microbiote.

J’ai la chance d’être en contact avec les meilleurs sur ce sujet dans le monde entier et c’est clairement passionnant. Comme avec le Professeur Gabriel Perlemuter par exemple, qui n’hésite pas à me faire parvenir les toutes dernières études qui pourraient m’intéresser en lien avec le régime LCHF et ceci un dimanche … Oui, il existe encore des gens passionnés, humbles et extrêmement compétents. Et c’est ce qui encourage à aller plus loin des personnes qui, comme moi, ne sont que des « passeurs de connaissances ».

Le microbiote, son étude et ses interactions seront probablement des sujets qui vont largement occuper la science durant ces 20 prochaines années.

Le point important à garder à l’esprit :

Il n’existe pas de « modèle » de microbiote intestinal parfait. Il n’existe pas d’équilibre parfait entre bactéries, virus, levures…

Il est donc totalement inutile de perdre son temps avec les journalistes / pigistes payés quelques euros pour la rédaction d’un article pondu en quelques heures sur un sujet qu’ils ne connaissaient pas un jour plus tôt.

Il n’y a pas de microbiote « idéal », il y a des tendances favorables et défavorables dans un contexte donné. Changez de contexte et les tendances disparaissent. Voici ce que nous savons.
Le microbiote d’un Masaï n’est pas le microbiote d’un trader new-yorkais que biberonne du Coca… 2 Contextes = 2 Microbiotes différents. Mais les deux environnements sont diamétralement opposés !

Il existe un contexte (votre environnement, c’est-à-dire là où vous résidez, ce que vous consommez de solide et liquide, ce que vous respirez et tout ce qui vous entoure) et il y a vous (être humain). Entre ces deux mondes s’interface un autre « micro-monde » composé de millions d’espèces vivant en symbiose. C’est d’une complexité inimaginable pour un esprit humain, d’une finesse et d’une justesse sans égal, capable de s’ajuster et de se recomposer à chaque instant.

Notre microbiote intestinal est mouvant ! Il change en permanence pour s’adapter à notre environnement…

On ne peut aujourd’hui, comme le voudraient beaucoup d’esprits binaires, ranger certaines espèces comme « bénéfiques » et d’autres comme « maléfiques ». Chacune a un rôle bien précis, chacune a des affinités avec d’autres pour s’associer et jouer un autre rôle. C’est tout ce que l’on sait aujourd’hui.

A la lumière de cette science nouvelle du microbiote intestinal, la seule chose que nous devrions faire, c’est éviter de le mettre sens dessus dessous (antibiotique, médicaments, dérèglement chronobiologique, alcool, nourriture stérilisée, etc.), ceci avant de jouer les apprentis sorciers et vouloir « concevoir » un microbiote jugé comme « idéal »… Idéal pour un Masaï ou un trader new-yorkais ?

J’encourage chacun de vous à s’intéresser sérieusement au microbiote. Car c’est lui qui sera sans le moindre doute, le carrefour de la science et la médecine individualisée qui va s’offrir à nous dans les prochaines années. Le but étant de ne plus vous laisser « mener par le bout du nez » par des gens désinformés, qui n’hésitent pas à diffuser de l’information qu’ils ne comprennent même pas eux-mêmes…

Un conseil lecture ?

Évidemment deux livres de Gabriel Perlemuter :

11 Commentaires
  1. Valerie Mouline 5 mois Il y a

    J’aime bien ce ton sans concession ! 😉
    Je crois qu’effectivement ces bactéries qui nous habitent sont très complexes et beaucoup de choses interférent avec elles, donc avec nous.
    La science est vaste à ce sujet, et ce n’est que le début ! alors pour ce qui nous concerne, à notre échelle, un peu de bon sens ! et du temps aussi…
    Les bonnes habitudes sont efficaces si elles durent dans le temps.
    Entre autres habitudes, je réalise les bocaux de légumes fermentés que j’inclue systématiquement dans mes jus verts (plusieurs fois par semaine, un grand verre à défaut de pouvoir le faire chaque jour). Le kéfir de lait évidemment depuis des années maintenant. Un délice au goût ! Merci @nellygenisson pour l’astuce de mousse de kéfir d’ailleurs !
    Et le kombucha plus récemment.
    Des habitudes en plus de l’hygiène de vie évidemment (gestion du stress, activités physiques, respiration, sommeil)
    Merci @ulrichgenisson pour tes enseignements dans ces domaines culinaires ! Passeur de connaissances…j’essaie de l’être aussi à mon modeste niveau.
    Aurais-tu d’autres points essentiels pour chouchouter nos bactéries à partager avec nous ici ?
    Oui je sais…j’en veux toujours plus ! 😉

  2. Yvon BAUS 5 mois Il y a

    Je partage ton point de vue ULRICH, sur le microbiote, qui sera le carrefour de la science dans les prochaines années. D’ailleurs cela à déjà grandement commencé. Faire de notre microbiote un allié pour notre santé, quelles habitudes prendrent, et quelle alimentation adopter pour optimiser son fonctionnement ou luter contre certains déséquilibres. Il est important aussi de savoir choisir un bon supplément de pré ou probiotique pour renforcer notre microbiote. Le livre du Doct Daniel SINCHOLLE “le nouveau guide des probiotiques” Éditions Thierry SOUCARD, m’a intéressé. Je viens de commander “Les bactéries, des amies qui nous veulent du bien”.

    • Auteur
      Ulrich Genisson 5 mois Il y a

      Justement, c’est un sujet nouveau et infiniement complexe.
      Les prébiotiques ont un rôle, les probiotiques en ont un autre chez une personnes en bonne santé dirons-nous.
      Mais apporter des probiotiques à une personne touchée par un SIBO ou un LIBO par exemple, ne fait qu’ajouter de la fermentation à de la fermentation…
      Et apporter des prébiotiques ou n’importe quoi d’autre pouvant jouer un rôle de carburant pour cette fermentation à une personne qui fermente déjà trop, ne fera qu’aggraver les problèmes… Dans les cas les plus grave, la fermentation est totale, y compris celle des protéines, laissant le malade en état de dénutrition !
      Il faut chercher l’équilibre…

  3. AlienorDeBroceliande 5 mois Il y a

    MERCI Pour ce partage, même les anciens disaient que tout part du ventre, ..Enfin on commence à s’y intéresser ..Merci de nous ouvrir toutes ces horizons ..

  4. Béatrice Copin 5 mois Il y a

    Bonjour Ulrich et merci pour ces réflexions ! Pour ce qui est du « sans concession » ?!
    Il me semble que le microbiote est un équilibre comme tu le soulignes et que ce qu’on oublie souvent un équilibre est dynamique et non pas statique. L’équilibre est une oscillation permanente entre plusieurs « attracteurs » et peut-être aussi un signe de vie ? Vouloir décréter un microbiote idéal constitue un nouvelle négation de l’integration de l’homme à son environnement qui est comme tu le dis un peu différent entre un massaï et un américain ! …

    • Auteur
      Ulrich Genisson 5 mois Il y a

      Bonjour.
      C’est tout à fait dynamique, comme je l’ai écrit “C’est d’une complexité inimaginable pour un esprit humain, d’une finesse et d’une justesse sans égal, capable de s’ajuster et de se recomposer à chaque instant.”
      C’est un sujet passionnant, les études tombent tous les jours…

  5. Carole Bruyant 5 mois Il y a

    “Ulrich sans concessions” : toujours égal à toi même en somme et on aime ça ;o) !!! Merci infiniment Ulrich, tu es bien plus qu’un simple “passeur”…

  6. Merebune 4 mois Il y a

    Mon microbiote oscille entre le Nuits St Georges 1er crû, le Vougeot 1er crû et le Morey St Denis 1er crû “la Riotte” …..
    Excuse-moi, Ulrich, de te faire perdre ton temps ….

Laisser une réponse

© 2015-2019 EatFat2BeFit #LCHF #MadeInFrance with ❤️

ut lectus Donec id Praesent mi, id porta. in fringilla diam

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?