Patrick et son épouse Emilie ne souhaitant pas s’exposer publiquement, leur photo ne sera pas publiée.

Patrick lutte contre la maladie de Crohn. Rappelons que c’est une maladie inflammatoire chronique intestinale qui peut toucher la totalité du tube digestif, et l’inflammation peut s’étendre jusqu’aux articulations par exemple. Cette pathologie chronique se caractérise par une inflammation retrouvée spécifiquement au niveau de l’iléon et du côlon et se manifeste par des poussées, espacées par des phases de rémission. Les signes digestifs sont le plus souvent des diarrhées et des douleurs abdominales. La médecine moderne a énormément de difficultés pour trouver des solutions et soulager les malades. Par chance, l’alimentation cétogène est une des approches qui fonctionne. Les travaux du Dr Csaba Tóth et de son équipe Paleomedicina[1] en Hongrie, ont démontré dans une étude[2] publiée en 2016, que par un régime paléo-cétogène il était possible d’inverser la maladie. Aujourd’hui, Patrick nous apporte son témoignage accompagné de son épouse Émilie.

EatFat2BeFit : Nous tenons à vous remercier pour cet entretien. Tout d’abord pourriez-vous vous présenter, et nous expliquer votre façon de vous alimenter ainsi que votre mode de vie avant d’avoir pris la décision du changement ?

Patrick : Je m’appelle Patrick, j’ai 31 ans. Avec ma femme Émilie, nous avons 4 enfants de 4 ans, 3 ans, 20 mois et 6 mois. Émilie est travailleuse autonome et est donc souvent sur la route. Auparavant, nous tentions de suivre le plus possible le guide alimentaire canadien. Nous voulions manger le plus de fruits et de légumes possible et du gras le moins possible. Je dois avouer que j’étais assez friand de sucre.

EatFat2BeFit : Pouvez-vous nous expliquer un peu plus votre maladie et comment vous la vivez ?

Patrick : J’ai reçu mon diagnostic en 2008. J’étais à un stade peu avancé de la maladie. Je tente 2 médicaments qui me rendent très malade, avant de réussir à contrôler la maladie avec le « Méthotrexate » qui me maintient en rémission. Cependant, en 2015, mes symptômes sont réapparus en force par périodes. J’ai même dû être mis en arrêt de travail en 2016, car mon taux d’hémoglobine avait baissé de moitié (70 g/L), le Méthotrexate semblait moins efficace. Je dois prendre de la cortisone pour faire baisser l’inflammation. Je reste près de 6 mois sous cortisone. Mon médecin tente « l’Humira » qui est un anticorps monoclonal, mais le médicament ne semble pas fonctionner sur moi. Je continue de retrouver régulièrement du sang dans mes selles et à éprouver des douleurs abdominales quasi constantes. Il m’a fallu presque 2 ans pour m’en remettre. A l’été 2017, je commence le « Stelara » (un autre Immunosuppresseur). En septembre, nous commençons à manger cétogène. Depuis cette date, mes symptômes ont pratiquement disparu (je n’ai vu du sang dans mes selles qu’une seule fois) et mes examens de contrôle en décembre 2017 révélaient un intestin sans trace d’inflammation. Je continue à prendre ma dose de Stelara aux 8 semaines. Le régime cétogène a contribué à cette rémission, d’ailleurs lorsqu’il m’arrive de faire des écarts (manger du pain au restaurant par exemple) j’ai un retour des symptômes immédiat.

EatFat2BeFit : Comment avez-vous connu l’alimentation LCHF et pourquoi avoir l’avoir choisie pour essayer d’aller mieux ?

Patrick : Émilie a découvert l’alimentation via le médecin qui l’a suivi pour sa dernière grossesse. Nous avions tenté différentes approches toutes hypocaloriques pour perdre du poids, jamais avec succès. Son médecin lui a dit textuellement « Tu es trop en forme pour être une obèse de l’alimentation je sais que tu manges bien et que tu bouges, essaie l’alimentation cétogène ».  Après 15 ans de régime sans résultat, nous n’avions rien à perdre.

EatFat2BeFit : Était-ce votre première tentative avec une méthode complémentaire aux traitements ?

Patrick : Peu après mon diagnostic, j’ai rencontré une phytothérapeute qui m’avait conseillé de couper les sucres artificiels de mon alimentation. Elle encourageait les sucres « naturels » alors je continuais de manger beaucoup de glucides, je ne voyais pas vraiment de différences.

EatFat2BeFit : Quel est le déclic qui a motivé votre passage à une alimentation réduite en glucides et élevée en lipides ?

Patrick : L’opinion du médecin d’Émilie nous a poussés à faire des recherches. Après qu’Émilie ait lu « Code obésité », nous avons décidé de commencer.

EatFat2BeFit : Comment se sont passés vos débuts ? Avez-vous démarré de manière stricte sans écarts, ou y êtes-vous allés progressivement ?

Patrick : J’y suis allé progressivement, principalement parce que nous devions écouler les repas que vous avions déjà préparés au congélateur. Depuis 4 mois nous sommes stricts, mis à part quelques écarts durant le temps des fêtes qui m’ont permis de constater que mes symptômes revenaient.

EatFat2BeFit : Avez-vous été fatigué, avez-vous éprouvé d’autres effets indésirables lors de la phase d’adaptation ?

Patrick : J’ai fait un peu d’insomnie, mais rien de majeur.

Émilie : Insomnie et maux de tête.

EatFat2BeFit : Mesurez-vous votre cétose nutritionnelle et si oui comment ?

Patrick : Nous utilisons des bandelettes urinaires.

EatFat2BeFit : Avez-vous été accompagnés par des professionnels de santé dans cette démarche ou avez-vous abordé l’alimentation LCHF de façon autonome ?

Patrick : non, nous l’avons fait de façon autonome.

EatFat2BeFit : Prenez-vous des compléments alimentaires ? Si oui lesquels ? Sinon, comptez-vous le faire ?

Patrick : Non.

Émilie : Non. Si nous éprouvons des symptômes quelconques, nous le ferons.

EatFat2BeFit : Qui cuisine à la maison, et quelles ont été vos difficultés en LCHF ?

Patrick : C’est Émilie qui cuisine, car elle a franchement plus d’aptitude que moi. Avec l’aide des livres de recettes céto, l’intégration s’est bien déroulée. Nous avons substitué les farines. Nous ne mangeons presque plus de pain céto car nous avons pris l’habitude de manger d’autres choses à la place. Même chose pour les desserts nous n’en mangeons plus. Au début nous avons contré nos rages de sucre avec des desserts cétogènes.

EatFat2BeFit : Comment se passe concrètement une journée au niveau alimentaire ?

Patrick : Je déjeune au café à l’huile de coco et à la crème 35%. Pour le reste, les repas varient, mais toujours vers les mêmes heures et toujours cétogènes. Je ne mange pas de collation et lorsque j’ai un « petit creux » je me fais un café gras. Même chose pour Émilie.

EatFat2BeFit : Quels sont les nouveaux aliments que vous avez introduits dans votre alimentation ?

Patrick : Huile de coco, les substituts de sucre comme la stévia et les farines d’amande et de coco principalement.

EatFat2BeFit : Quels sont les aliments que vous aimiez et que vous ne mangez plus ? Quel degré de difficulté pour vous cela a représenté de les bannir ?

Patrick : Les pâtisseries et le pain…oui, j’ai eu de la difficulté au début, mais ça va mieux maintenant. D’ailleurs nous avons goûté des aliments que nous aimions avant et nous nous sommes surpris à les trouver insipides et dégoûtants aujourd’hui.

EatFat2BeFit : Aimez-vous manger en général ? Considérez-vous l’alimentation LCHF comme savoureuse ou incompatible avec le plaisir de manger ?

Patrick : Oui, j’adore manger. La plupart du temps, j’aime bien la cuisine LCHF, à l’exception du pain, auquel je ne trouve pas vraiment d’équivalent. Mais quand on me dit que je peux manger du bacon, du fromage et de la charcuterie… j’embarque !

EatFat2BeFit : Comment gérez-vous les repas à l’extérieur, au restaurant ou en famille ?

Patrick : Nous tentons de manger cétogène le plus possible, mais pas au point de ne pas manger. Il y a des alternatives faciles.

EatFat2BeFit : Considérez-vous la diète cétogène comme handicapante d’un point de vue social ? Comment survivez-vous en ne consommant presque plus de glucides dans un environnement où ils sont partout ?

Patrick : Pas vraiment. Plusieurs de nos amis suivent également cette diète, cela facilite notre vie sociale. Ils voient bien que nous maigrissons et veulent le tenter. Ma femme n’est pas du genre à se faire dicter comment vivre sa vie dans aucune situation alors nos amis n’oseraient pas dire quoi que ce soit. De plus, c’est dans la majeure partie du temps nous qui recevons, alors ils mangent ce qu’Émilie fait sans rien dire.

EatFat2BeFit : Faisiez-vous du sport avant et en faites-vous maintenant ?

Patrick : Pas particulièrement, non. De la marche simplement. Émilie fait des « Boot Camp » une fois par semaine.

EatFat2BeFit : Êtes-vous sensible à l’aspect santé de cette diète en termes de prévention des maladies métaboliques en plus de ce qu’elle vous a déjà apporté pour votre pathologie ?

Patrick : Oui, je crois qu’elle peut m’aider à rester en bonne santé plus longtemps.

EatFat2BeFit : Est-ce désormais votre alimentation – une sorte de philosophie alimentaire – ou bien pensez-vous cesser de manger cétogène un jour ?

Patrick : Je ne pense pas cesser de manger céto un jour. Le bacon nous va bien. 😉

EatFat2BeFit : Quel bilan global faites-vous de l’alimentation LCHF, quels sont tous les bienfaits que vous a apportés la diète cétogène ?

Patrick : Elle semble bénéfique pour moi. J’ai perdu 20 livres (9 kg) depuis que j’ai commencé, je ne suis plus systématiquement affamé et je n’ai plus aucun symptôme de ma maladie.

EatFat2BeFit : Quels conseils donneriez-vous à ceux qui hésitent à franchir le pas ? À ceux qui démarrent et particulièrement les autres malades de Crohn ?

Patrick : Essayez-le avec sérieux… Je crois que cela sera bénéfique pour votre santé en général et votre maladie de Crohn en particulier. Dans tous les cas vous n’avez rien à perdre de le tester pour quelques mois.

EatFat2BeFit : Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Patrick : “Le gras, c’est la vie”. Faites des lectures, ne vous faites pas avoir par l’industrie du sucre. Tout est une question d’argent.

EatFat2BeFit : Merci Émilie et Patrick pour ce précieux témoignage !

Note : Si vous aussi vous souhaitez apporter votre témoignage de l’alimentation LCHF aussi bien pour rester en forme que pour perdre du poids, dans le cadre d’une performance sportive ou pour lutter contre la maladie, n’hésitez pas à contacter EatFat2BeFit car chaque expérience partagée est précieuse.

Références :

[1] https://www.paleomedicina.com/en

[2] https://www.researchgate.net/publication/306373055_Crohn’s_disease_successfully_treated_with_the_paleolithic_ketogenic_diet

2 Commentaires
  1. Perrine Marteau 10 mois Il y a

    Bonjour Patrick et Emilie, merci pour votre témoignage qui conforte mon choix de vie.
    Bonne soirée

  2. Marjorie Pein 10 mois Il y a

    Merci pour ce témoignage qui nous prouve une nouvelle fois les bienfaits santé de ce mode d’alimentation ! Bravo pour ce début de parcours !

Laisser une réponse

© 2015-2018 EatFat2BeFit #LCHF #MadeInFrance with ❤️

mattis accumsan velit, mattis Curabitur dolor.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?