Les clés du cancer par le Dr Laurent Schwartz

Les clés du cancer Laurent Schwartz

Laurent Schwartz dédie son ouvrage « à tous ceux qui ont eu le courage de choisir et donc de payer le prix » … Ce prix très élevé s’impose à celui qui a fait le choix de l’approche métabolique contre le cancer. Il concerne aussi bien le soignant décidant d’un chemin de traverse non conventionnel et non balisé, que le malade qui se retrouve alors seul. « Les clés du Cancer » n’est donc rien d’autre qu’une histoire de pionniers au sens large, qu’il s’agisse de ceux qui annoncent le diagnostic que des malades qui le reçoivent. Le Dr Laurent Schwartz nous offre là un récit passionnant : l’histoire d’une maladie simple, mais toujours mal comprise. Car malgré les milliards dépensés pour en venir à bout, nous n'avons pas fait de progrès.

Le Dr Laurent Schwartz a consacré sa vie et sa carrière à trouver des solutions pour les malades du cancer. Depuis des décennies, il nous partage les résultats de ses derniers travaux dans de nombreuses publications scientifiques, mais il n’oublie pas de les rendre disponibles à tout un chacun dans des ouvrages de vulgarisation. En 2018, nous avions été à sa rencontre lors d’une interview vidéo pour évoquer en détail « Cancer, un traitement simple et non toxique ». En 2019, nous vous parlions de « La fin des maladies ? » . Mais avant tout cela dès 2015, nous étions déjà là pour vous évoquer « Cancer, guérir tous les malades »

 

La quête qui anime le Dr Laurent Schwartz est simple : déterminer « une théorie générale de la maladie » avec en acteur principal une mitochondrie qui ne fonctionne plus correctement. En reprenant les travaux d’Otto Warburg et en s’appuyant sur les lois élémentaires de la physique, il s’attaque à un problème unissant quasiment toutes les maladies. Sur le papier c’est tellement simple, qu’on a du mal à croire que ce soit là l’origine de tous nos maux occidentaux modernes.

 

Et pourtant c’est une évidence ! Pour en apporter la preuve et surtout l’explication la plus fine (avec dans le détail tous les mécanismes sous-jacents), la mission du Dr Laurent Schwartz devient alors une entreprise titanesque, trop complexe pour un seul homme. Il a donc réuni une équipe multidisciplinaire, d’hommes et de femmes de divers horizons avec notamment les meilleurs en physique, en mathématiques, en médecine et en biologie pour produire une « équation de la maladie ». Son but étant bien entendu de pouvoir guérir cette véritable épidémie qui met en échec la médecine moderne depuis trop longtemps : le cancer ! Probablement d’ailleurs, à cause d’une médecine, comme décrite dans l’ouvrage, qui avec le temps « s’est divisée en spécialités et s’est perdue dans les détails »… Une médecine qui, au lieu de s’unir face à la maladie, s’est tellement fragmentée que plus personne ne voit le problème dans son ensemble…

 

L’objet de ce livre est à la fois d’expliquer de façon simple ce qui est infiniment complexe, pour d’un côté inviter le professionnel de la santé à une autre vision de la maladie et de l’autre le malade à mieux comprendre sa maladie, le tout en offrant surtout des pistes d’actions concrètes. Mais c’est aussi un appel aux autorités (restées totalement muettes à ses précédentes demandes) pour qu’une recherche scientifique de grande envergure puisse être initiée sur l’approche métabolique.

 

Dans cet ouvrage de plus de 200 pages, le Dr Laurent Schwartz brosse l’histoire de la recherche contre le cancer et de l’approche métabolique. Il n’oublie pas de nous expliquer ce que sont les traitements conventionnels d’aujourd’hui avec notamment la chimiothérapie et la radiothérapie utilisées depuis longtemps, ainsi que l’immunothérapie utilisée plus récemment avec le piètre résultat que nous leur connaissons en matière de taux de rémission et de survie…

 

Ensuite, il nous transmet de manière accessible toutes les découvertes faites il y a un siècle par le célèbre Otto Warburg. Un sujet essentiel, puisque c’est le point de départ de toute la recherche sur l’approche métabolique contre le cancer. Malheureusement, tout cela est tombé dans l’oubli et a disparu des manuels formant nos médecins.

 

Une fois que nous avons pu comprendre comment la maladie fonctionne, comment et pourquoi nos mitochondries deviennent défaillantes à produire de l’énergie, Laurent Schwartz passe à l’aspect pratique et concret qui intéresse les malades. Que peuvent-ils faire ? Comment le faire ? Le rôle du régime cétogène dans l’approche métabolique ? Tout cela est passé en revue ainsi que l’aide apportée par quelques molécules simples et bon marché avec encore et toujours le même objectif : relancer nos mitochondries !

Dans l’ensemble, le taux de décès par cancer pour 100 000 hommes ou femmes d’un âge donné a peu changé au cours des 60 dernières années. En d’autres termes, il n’y a aucune preuve que la guerre contre le cancer ait été gagnée.

Dr Laurent Schwartz

Tout ça peut sembler trop simple, trop beau pour être vrai ou peut-être trop théorique. Ce sont alors les témoignages des survivants qui prennent toute leur importance. Comment des traitements non conventionnels, simples et abordables peuvent-ils inverser des processus d’évolution de cancers jugés incurables à brève échéance par les médecins ? Comment ceux à qui l’on a dit « il vous reste  quelques semaines à vivre » peuvent-ils être toujours là des années plus tard ? C’est simplement la preuve par l’exemple : des malades prennent leur destin en main, avancent, essayent, ne perdent pas espoir quand les spécialistes eux les ont déjà condamnés. Ces survivants nous prouvent qu’une autre voie est possible !

 

Enfin, en guise de conclusion, Le Dr Schwartz lance un appel pour : plus de recherche et une prise de conscience que la vision contemporaine de la maladie n’est pas la bonne. Il prend pour cela notamment l’exemple des maladies liées au cerveau (comme la maladie d’Alzheimer ou les problèmes psychiatriques) qui partagent avec le cancer le même dysfonctionnement mitochondrial.

 

Si une aventure humaine commencée il y a plus d’un siècle pour expliquer la maladie et en particulier le cancer vous intéresse, si vous êtes un médecin qui cherche à découvrir une autre vision de la maladie et des outils pour en guérir ou si vous êtes un malade en recherche d’explications et de solutions simples à mettre en œuvre, je ne peux que vous inviter à vous procurer le dernier livre du Dr Laurent Schwartz « Les clés du Cancer » et en prendre connaissance. Bien que le cancer soit une maladie grave et traumatisante, son origine et son fonctionnement sont très simples contrairement à l’idée répandue et dominante. C’est donc par une approche simple que nous en viendrons enfin à bout ! Je vous souhaite une très bonne lecture !

Partager cet article

Autres articles

3 réponses sur « Les clés du cancer par le Dr Laurent Schwartz »

Bonjour Ulrich
Dans son livre précédent, le Dr Schwartz parlait d’alimentation cétogène… Puis dans des vidéos YouTube, il a mis en garde contre les cétones qui pouvaient servir de carburant aux cellules cancéreuses…. Quel juste milieu propose-t-il ? Du Low Carb sans cétose ? Ou avec une cétose faible ?

Bonjour Ariane.
En tant qu’auteur et en tant que médecin, je ne vais pas te gâcher le bonheur de lire sa réponse directement dans son livre. On en discutera après que tu l’aies lu si tu veux. Mais dépêche toi, car dans 3 semaines je parlerai d’un autre livre sur le cancer et l’approche métabolique. Je te souhaite une bonne lecture.

Il est clair qu’il faudrait des études pour être sûr. A la lecture de ce livre j’ai encore plus de questions… Ok les cellules cancéreuses peuvent utiliser les cétones, mais pour cela il faudrait une demande de fabrication, pour cela c’est le cerveau qui est prioritaire, quand on est en cétose depuis longtemps le taux de cétones est au ras des pâquerettes pour le faire augmenter il faut jeûner ou s’envoyer du sport. Du coup est-ce que la cellule cancéreuse permet d’augmenter la quantité de cétones à son profit, comme le fait le cerveau… Seul une étude peut le faire. Pour le sucre c’est différent tout le monde est noyé dans un flow incessant la cellule cancéreuse se sert dans le tas surtout qu’en général le corps est bien embêté avec cette quantité après chaque repas.
Pour ce qui est du ClO2, je suis super sceptique car travaillant en papeterie je suis de temps en temps en contact avec ce gaz du coup inhalé avec des concentrations différentes, mais une chose est sûr, dans l’après midi après le contact je ne suis plus bon à rien et super fatigué… Alors pour quelqu’un qui lutte contre un cancer ça ne doit pas être facile. Ce qui est étonnant ce sont les doses régulières, tout bon fumeur en contact avec du ClO2 fume des cigarettes goût piscine pendant quasiment 3 jours.

Laisser un commentaire